Petite baffe cette semaine de la part de mon frangin adoré, quand il a répondu à une absence par un "Tu as choisi d'habiter loin de nous? C'est ton problème!" Alors, oui, effectivement, j'ai fait le choix de partir loin pour pouvoir me construire, loin d'un contexte familial à l'époque assez chaotique, mais je n'ai pas choisi d'être seule, isolée, sans aide particulière!

 

J'ai choisi d'avoir des enfants rapprochés (3 en 17 mois c'est un joli score...), de vivre loin de certains problèmes mais encore trop proches de certains autres, de rester à la maison pour élever mes enfants et de n'avoir rien à devoir à personne. Ok. Jusque là, rien d'anormal...

 

Mais ce n'est pas parce que j'ai fait tous ce choix-là, en mon âme et conscience, que je n'ai pas le droit de trouver ça dur et de l'exprimer de temps en temps!!!

Je fais face la plupart du temps, sans courber l'échine, à toutes les merdasses possibles et imaginables, ça va de la panne de lave-linge pendant 10 jours à la rhino-pharyngite que les 3 se refilent pendant 4 semaines, avec les rendez-vous kiné respi, les bilans médicaux, la rééducation périnéales et les absences de la nounou, la suspension de carte vitale parce que mon employeur est un abruti, j'en passe et des meilleures... Mais je ne suis qu'humaine et oui j'avoue, c'est difficile...

C'est dur d'être loin de chez soi, avec pour seule famille ce nouveau cocon habité par des petits êtres de moins de 3 ans, avec un mâle qui bosse comme un taré et une belle-famille à l'ouest complet... C'est dur d'être mère d'une famille nombreuse à même pas 30 ans, de voir de moins en moins ses potes parce que "tu comprends, c'est une soirée entre adultes" et que je n'ai aucune envie de confier mes enfants à une inconnue, même quelques heures. C'est dur encore de n'avoir personne à qui confier la prunelle de ses yeux pour pouvoir souffler ne serait-ce que 2h de temps en temps pour faire autre chose ou simplement dormir...

 

J'ai choisi et j'assume!!! je l'ai toujours fait et je ne suis pas de celles qui manqueraient à leur devoir mais par pitié ne mélangez pas tout... Ce n'est pas parce que j'appelle au secours de temps en temps que je n'assume pas mes choix...